Ecole doctorale

RECHERCHE

Introduction

Les activités de recherche se mènent au niveau des CHU et des laboratoires spécialisés avec leurs prolongements dans des sites situés au niveau des régions. Plusieurs enseignants- chercheurs de la Faculté sont conseillers ou points focaux au niveau du Ministère chargé de la Santé ; ils participent à l'élaboration et la mise en œuvre de stratégies de prévention et de contrôles des principales maladies. Ce rapport est articulé autour de la formation à la recherche par l’Ecole doctorale « Sciences de la vie, de la santé et de l’environnement », de la recherche à la FMPO dans ses divers aspects et à la coopération internationale.

Mise en place de l’Ecole Doctorale « Sciences de la Vie, de la Santé et de l’Environnement » et impulsion à la Recherche

Contexte L'Ecole doctorale a été créé en 2008. Elle est dirigée par un enseignant chercheur de la FMPO.

Elle est structurée autour de quatre mentions :

  • Biologie, Nutrition et pathologies humaines ;
  • Biologie, productions et pathologies animales;
  • Biologie, Physiologie et pathologies végétales;
  • Biodiversité et environnement.

 

Ces mentions ont été éclatées en 23 formations doctorales dont 5 sont logées au niveau de la Faculté (Biologie et Pathologie humaines, Sciences du Médicament, Sciences odontologiques, Neurophysiologie et Anthropologie biologique, Santé publique).

L’Ecole doctorale a pour missions :

  • de former des Docteurs dans les domaines des sciences de la vie, de la santé et de l’environnement;
  • de concevoir et de piloter des projets de recherche dans ces domaines ;
  • de contribuer à la promotion et au développement de l’éducation relative aux sciences de la vie, de la santé et de l’environnement.

 

Elle est dirigée par un directeur nommé parmi les enseignants chercheurs ou chercheurs de rang A.

Le Directeur est assisté d’un directeur adjoint, d’un secrétaire scientifique.

Un Comité de pilotage est chargé de :

  • l’évaluation des programmes de recherche subventionnés par l’Ecole ;
  • l’accréditation des structures d’accueil de doctorants ;
  • la délivrance de l’autorisation à diriger des recherches ;
  • l’organisation de la procédure d’admission à l’Ecole doctorale ;
  • la coordination centrale des enseignements de l’Ecole doctorale ;
  • l’évaluation des programmes d’enseignements ;
  • l’établissement des conventions de cotutelle entre universités partenaires.

 

L'Ecole doctorale a produit un manuel pour les étudiants (Livret du Doctorant) qui fournit un historique de la réforme du doctorat, les détails des programmes de doctorat spécifiques, et une liste de modules transversaux pour tous les doctorants de l'Ecole (par exemple la recherche et l'enseignement méthodologie, gestion, bioéthique). Les projets de recherche des étudiants sont examinés par le Comité d’Ethique de la Recherche de l’UCAD qui fonctionne en conformité avec :

  • Les textes de base internationaux relatifs aux principes éthiques dans la recherche ;
  • Les textes de base internationaux relatifs aux principes éthiques dans la recherche impliquant des sujets humains;
  • Les sources législatives et réglementaires en vigueur au Sénégal notamment la loi portant Code d’éthique pour la Recherche en santé, le Décret portant création, organisation et fonctionnement du Comité National d’Éthique pour la Recherche en Santé (CNERS).

 

Inscriptions à l’Ecole doctorale Le nombre d’inscrits à la mise en place de l’école doctorale durant l’année académique 2008-2009, était de 22, répartis comme suit :

‐ Dix-huit (18) en biologie et pathologies humaines

‐ Quatre (4) en science du médicament.

Les effectifs ont évolué au fil du temps avec en moyenne, 10 et 4 nouveaux inscrits par an pour la mention biologie et pathologies humaines et pour les sciences du médicament.

A partir de 2010, des inscriptions ont été recensées au niveau des autres formations doctorales, notamment, les sciences odontologiques, la santé publique, la neurophysiologie et l’anthropologie biologique.

Sur les 31 premières inscriptions au niveau des différentes formations doctorales durant la période allant de 2008 à 2010, plus de 50% des étudiants ont soutenu leur thèse dans le délai règlementaire des 4 ans.